De quelques tendances sur le marché de la publication de revues scientifiques

A. Phillips, Blog to the future ? Journals publishing in the twenty-first century, Journal of Scholarly Publishing, vol 42(1), october 2010, pp. 16-30

L’article donne quelques chiffres intéressants sur le marché des  publications scientifiques :

– 1925 nouveaux titres de revues en STM ont été lancés entre 2000 et 2004, parmi lesquels 1850 sont toujours  actifs en 2007. De 2005 à mai 2007, ce sont 1256 nouveaux titres qui sont apparus, toujours en STM.

– le prix moyen d’un article téléchargé sur Elsevier est de 2$.

– le taux d’acceptation est de 11% pour les revues en SHS et de 42% pour celles en STM.

– on estime à 1% les articles publiés sous le modèle auteur-payant, 6% en libre-accès après embargo.

Les SHS représentent un secteur attractif pour lancer de nouveaux titres, alors que d’autres domaines sont relativement saturés (médecine et science). L’auteur reprend aussi une remarque issue d’un rapport du Research Information Network  qui a relevé que, dans le domaine des SHS, « la hausse du nombre des revues est plus étroitement associée à un environnement où on met davantage l’accent sur la mesure et l’évaluation de la recherche et de ses résultats. »

(L’auteur a co-dirigé l’ouvrage The future of the academic journal, Chandos, 2009)

Google Livres et le futur des bibliothèques numériques

C’est le titre d’un ouvrage signé Alain Jacquesson, paru aux Editions du cercle de la librairie cette année.  Le sous-titre en résume l’objectif : historique du projet, techniques documentaires, alternatives et controverses.

http://editionsducercledelalibrairie.com/detail.asp?Ean=%209782765409809

Lecture vraiment très intéressante, notamment l’historique consacré aux stratégies de Google pour approcher les grandes bibliothèques américaines – dont on retiendra surtout le culte du secret – et la montée en puissance du projet, y compris l’accord avec WorlCat que j’ai découvert. L’ouvrage propose aussi une grande partie qui fait le point et résume les controverses juridiques, commerciales, culturelles.

Voir aussi la note de lecture signée Michèle Battisti dans le n°2010/3 de la revue Documentaliste/Sciences de l’information.