Les revues comme fournisseurs de services

B-C. Björk et A. Öörni, A Method for Comparing Scholarly Journals as Service Providers to Authors, Serials review, 2009, 35(2), pp. 62-69

http://dx.doi.org/10.1016/j.serrev.2009.03.001

L’objet de cet article est de proposer une méthode pour comparer les journaux scientifiques (benchmarking). Les auteurs classent 31 notions qui peuvent influencer le choix d’un auteur souhaitant soumettre son manuscrit. Le modèle comprend 4 grandes catégories :

  • L’infrastructure qui regroupent les ressources internes de l’éditeur que sont l’équipe éditoriale, les ressources marketing, l’équipement en nouvelles technologie. Le niveau des ressources techniques influence inévitablement les services proposés aux auteurs (soumission électronique du manuscrit, suivi des reviews, liens hypertextes des journaux électroniques).
  • le lectorat : le prestige d’un titre  et le prix de l’abonnement ont une influence sur  le nombre d’abonnements, individuels et institutionnels, qui détermine la circulation du journal. Ces critères deviennent complexes avec le développement des licences, des bouquets, ainsi que pour les titres en open access.
  • le prestige : critère essentiel pour un auteur (bénéfices perçus) = facteur d’impact, rang de la revue, prestige du comité éditorial, celui de l’éditeur. Un titre est une marque.
  • la performance : qualité du process de reviewing, délai de publication et taux de rejet.

Certains critères sont faciles à obtenir : prix de l’abonnement, charge pour l’auteur, facteur d’impact, indexation dans les bases de données biblio. D’autres plus difficiles d’accès, voire considérés comme des secrets commerciaux : nombre d’abonnés, téléchargements, délai de publication, taux de rejet.