Science 2.0

J-C. Burgelman et al., Science 2.0 (change will happen …), FirstMonday, july 2010

http://firstmonday.org/htbin/cgiwrap/bin/ojs/index.php/fm/article/view/2961/2573

Petit exercice de prospective pour les auteurs qui examinent 3 grandes tendances de l’utilisation du web qui peuvent influer sur la science (telle qu’elle pourrait être dans 20 ans).

  • l’explosion de contenus générés par les utilisateurs, avec comme conséquence la prolifération des auteurs. C’est de plus en plus le lectorat, et non plus l’éditeur, qui décide de l’intérêt de ce qui est publié.
  • la fragmentation de la production scientifique : l’article scientifique apparaît de moins en moins comme la seule formalisation visible des résultats (diffusion de résultats intermédiaires ou de productions moins normalisées ou formalisée, blog, notes de recherche, …).
  • augmentation de données disponibles. Les auteurs voient émerger un modèle de recherche scientifique basé plus sur la corrélation (data mining, utilisation de macro-bases de données) que sur l’expérimentation traditionnelle.*

Ce que j’ai retenu : face à l’abondance, l’usager a besoin de filtres et sur le web, le filtre c’est l’audience, la réputation. Un bon communicant est celui qui utilise au mieux les règles du référencement : les chercheurs devront de plus en plus avoir cette compétence de communicant.

A méditer : « Dans tout système classé par rang(rank), la valeur de la Nième position sera de 1/N. Pour tout ce qui est classé – salaire, liens, trafic – la valeur de la deuxième place sera la moitié de celle de la première place, et la dixième place sera un dixième de la première place. »

* sur la science de données, voir compte-rendu d’Internet actu sur la conférence Lift France : http://www.internetactu.net/2010/07/12/la-nouvelle-science-des-donnees/

Les journalistes s’approprient aussi cette profusion de données disponibles et l’on parle aussi de journalisme de données : http://www.internetactu.net/2010/07/09/journaliste-de-donnees-data-as-storytelling/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *